Go to main content

Handicap International demande plus d’attention pour les femmes en situation de handicap

Ce 8 mars, Journée Internationale des droits des femmes, Handicap International demande plus d’attention pour les femmes et filles en situation de handicap, elles qui sont plus souvent victimes de violences et davantage exposées à un risque accru de pauvreté ou d’exclusion sociale. 

Bruxelles, vendredi 8 mars 2019 - « Ne laisser personne de côté » est l'un des principes fondamentaux des Objectifs de développement durable (ODD) des Nations unies adoptés en 2015. La Convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées est également claire : les organisations de développement doivent «inclure» les personnes handicapées dans leurs programmes. Ce 8 mars, Journée Internationale des droits des femmes, Handicap International demande plus d’attention pour les femmes et filles en situation de handicap, elles qui sont plus souvent victimes de violences et davantage exposées à un risque accru de pauvreté ou d’exclusion sociale. 
 
Handicap International veut attirer l’attention sur la situation des femmes handicapées. Le dernier  rapport des Nations unies sur les Objectifs de développement durable (ODD) pour les personnes en situation de handicap montre clairement leur vulnérabilité. Selon le rapport, les femmes en situation de handicap sont souvent victimes de discrimination en raison de leur handicap. Elles sont également plus susceptibles d’être analphabètes et sans emploi.
 
Elles courent également un risque accru de devenir victimes de violences sexuelles par rapport aux personnes sans handicap. Elles sont également plus vulnérables car elles dépendent souvent d'autres adultes dans leur environnement immédiat.

Une aide psychologique

Depuis plus de 25 ans, Handicap International mène des projets de lutte contre les violences dans plusieurs pays - Kenya, Ethiopie, Rwanda, Burundi, Pakistan, Bangladesh -, notamment en sensibilisant les femmes au sujet de leurs droits et en renforçant leur pouvoir de décision. Au Rwanda, depuis 1994, Handicap International apporte un soutien psychologique aux victimes de violences physiques et sexuelles et met en place des groupes de paroles.

Au Rwanda, Burundi et Kenya, l'organisation lutte également contre les violences sexuelles envers les enfants. Les enfants handicapés sont trois à quatre fois plus exposés aux risques de violence. 

Lutte contre les violences basées sur le genre

Avec le projet "Making it Work", Handicap International collabore avec les organisations de personnes handicapées et les organisations féminines. L’association donne de la visibilité aux bonnes pratiques innovantes (formation de femmes, activités de sensibilisation, etc.) relatives à la protection des droits des femmes.

L’association vise également à ce que les voix des femmes soient entendues et à ce que les risques qu’elles courent (violence, abus, exploitation) soient pris en compte dans les projets menés par les autres organisations, qu'elles soient humanitaires, liées à la défense des droits de l’homme, actives dans la lutte contre les violences basées sur le genre.

Diana Diana Diana Diana

PRENEZ CONTACT AVEC
DIANA VANDERHEYDE

+32 489 77 92 77

d.vanderheyde@hi.org