Go to main content

Jordanie

En Jordanie, Handicap International conduit des actions d’urgence en soutien aux réfugiés qui ont fui le conflit Syrien, notamment les personnes blessées ou particulièrement vulnérables. L’association mène également des projets en faveur d’une meilleure reconnaissance des droits des personnes handicapées dans le pays.

Un kinésithérapeute de Handicap International examine Qasem, fillette syrienne de 10 ans atteinte de nanisme.

© Dan Giannopoulos / Handicap International

Actions en cours

Plus de 650 000 Syriens ont trouvé refuge en Jordanie pour échapper au conflit en Syrie. Complètement désorientés après des mois sous les bombardements, ils ont besoin d'être dirigés vers les bonnes structures d'accueil. Quant aux blessés et aux plus fragiles d'entre eux, une prise en charge adaptée est indispensable.

Handicap International intervient depuis l'été 2012 auprès des réfugiés syriens présents en Jordanie. L'association a notamment ouvert un centre de réadaptation dans le camp de Za’atari, qui accueille actuellement près de 80 000 réfugiés syriens. Le personnel du centre dispense des soins de kinésithérapie et fournit des prothèses et orthèses aux blessés, tandis que des équipes de l’association délivrent ces mêmes services dans les hôpitaux et les cliniques.

Handicap International a également déployé des « points relais Handicap et Vulnérabilité », fixes et mobiles, pour apporter aux plus vulnérables l'aide humanitaire dont ils ont besoin : soins de rééducation, prothèses, aides à la mobilité (béquilles, fauteuils roulants, etc.), soutien psychologique, accompagnement pour recevoir les autres aides humanitaires et aide financière pour acheter des biens de première nécessité (eau, nourriture, produits d'hygiène et vêtements) ou payer leur hébergement. L'association sensibilise également la population syrienne aux dangers des restes explosifs de guerre afin de préparer un éventuel retour.

Près de 160 000 réfugiés syriens ont bénéficié de ces actions depuis le lancement de l’intervention de Handicap International.

Enfin, la présence de Handicap International en Jordanie permet également de travailler avec les mouvements de personnes handicapées pour les aider à faire mieux reconnaitre leurs droits dans le pays. 

Domaines d'intervention

ABONNEZ-VOUS
à notre newsletter
et restez informé de nos activités !

Situation du pays

La Jordanie est un pays stable malgré l’afflux massif de réfugiés syriens.

La Jordanie fait partie des pays dont l’indice de développement humain (IDH) est considéré comme moyen, cependant des inégalités importantes existent au sein de la population. C’est un pays connu pour être l’un des pays les plus stables de la région. Plus de  650 000 réfugiés syriens y vivent actuellement. Parmi les nouveaux réfugiés, on recense un nombre croissant de personnes vulnérables. À leur arrivée, celles-ci se retrouvent dans un milieu qui leur est inconnu, sans ressources, et nécessitent souvent une assistance urgente.

Selon une étude menée en avril 2014 par Handicap International au Liban et en Jordanie, en collaboration avec HelpAge International, 5,7 % des réfugiés, soit plus de 90 000 personnes, présentent des blessures graves[1]. En outre, trois blessures sur quatre donneront lieu à un handicap permanent en raison de leur gravité et du manque de prise en charge médicale.

Situation des personnes handicapées

Les personnes handicapées constituent l’un des groupes les plus vulnérables au sein de la population jordanienne, surtout lorsqu’elles vivent dans des zones rurales et isolées. La protection de leurs droits a connu une avancée importante avec la ratification par la Jordanie de la Convention relative aux droits des personnes handicapées (CRDPH) en 2008, mais les personnes handicapées demeurent très peu impliquées dans l’élaboration des politiques publiques.

 

[1] Hidden Victims of the Syrian Conflict: Disabled, Injured and Older Refugees.

Chiffres clés Jordanie Handicap International
Chiffres clés Jordanie Handicap International

Paroles du terrain

«C'est le destin...» Réadaptation Urgence

«C'est le destin...»

Kamel est Syrien. En 2016, ce fermier de 25 ans a été blessé dans un bombardement. Après un long séjour à l’hôpital, Kamel vit aujourd’hui dans le camp de Zaatari : « Une année est passée, je ne remarche toujours pas. J’ai compris… » Handicap International lui apprend à s’adapter à sa nouvelle vie, en fauteuil roulant.
« Quand je joue au foot, je ne suis plus la fille avec 2 prothèses » Santé

« Quand je joue au foot, je ne suis plus la fille avec 2 prothèses »

En la voyant arriver dans la cour de la maison familiale, il est difficile d’imaginer que Salam a été touchée par un bombardement deux ans plus tôt. Avec le soutien de Handicap International depuis son arrivée en Jordanie, elle est rapidement repartie de l'avant. Mais sa force de caractère a aussi aidé : " Après son amputation et ses cicatrices bien fermées, elle s’est mise à marcher sur ses moignons ! "  explique sa maman.
« Un jour, moi aussi, je soignerai les gens… »

« Un jour, moi aussi, je soignerai les gens… »

Abdel Rahman a 13 ans et souffre de dystrophie musculaire. Arrivé dans le camp d’Azraq (Jordanie) avec sa famille à la fin de l’année 2015, il est actuellement suivi par une équipe de Handicap International*. Les séances de kinésithérapie aident Abdel Rahman à s’adapter à la vie dans le camp et sont aussi l’occasion pour le jeune garçon de partager un moment avec les professionnels de l’association.