Go to main content

Vivre avec un handicap au Burundi

Droits
Burundi
La journée du 3 décembre est un jour particulier pour  Handicap International. Partout dans le monde, nos équipes, nos partenaires s’activent pour réaliser des ateliers, des conférences, des animations théâtrales, … pour rappeler que les personnes handicapées sont, elles aussi, des citoyennes du monde et qu’elles ont droit à un travail, à aller à l’école, à se marier, fonder une famille. La Journée internationale de la personne handicapée qui se tient le 3 décembre chaque année est donc une belle occasion pour mettre le handicap à l’honneur.
Vivre avec un handicap au Burundi

La journée du 3 décembre est un jour particulier pour  Handicap International. Partout dans le monde, nos équipes, nos partenaires s’activent pour réaliser des ateliers, des conférences, des animations théâtrales, … pour rappeler que les personnes handicapées sont, elles aussi, des citoyennes du monde et qu’elles ont droit à un travail, à aller à l’école, à se marier, fonder une famille. La Journée internationale de la personne handicapée qui se tient le 3 décembre chaque année est donc une belle occasion pour mettre le handicap à l’honneur.

L’équipe de Handicap International au Burundi a réalisé, en partenariat avec des associations de personnes en situation de handicap, un rapport présentant les acteurs intervenant dans le domaine du handicap et leurs actions. Il montre également les perspectives d’avenir, les contraintes et défis de chacun des acteurs Le lancement de ce rapport, le 30 novembre, était le prélude d’actions prévues pour célébrer la Journée internationale de la personne handicapée. D’autres activités auront lieu à l’occasion de cette journée, dont le lancement d’un guide des bonnes pratiques en matière d’éducation et d’emploi, avec des émissions en radio et une émission de télévision avec un débat.<

La question du handicap est particulièrement importante au Burundi, ainsi que le soulignait lors du lancement du rapport « Vivre avec un handicap au Burundi », l’un des représentants des associations de personnes handicapées : « Le chiffre de référence est basé sur les estimations de  l’OMS stipulant  qu’une personne sur dix dans le monde (soit 10 %  de la population) est atteinte d’un handicap. De ces 10%, à peu près 80% vit dans les pays en voie de développement. Ici au Burundi, nous pensons que les estimations sont largement supérieures si on tient compte des nombreux facteurs invalidants, qui n'ont cessé d'augmenter ces dernières années, entre autres la misère, la malnutrition, les accidents, les maladies chroniques  comme le diabète, l’hypertension, le SIDA  sans oublier  la guerre de plus d’une décennie, etc.

Les signes d’une meilleure prise en compte des personnes handicapées au Burundi sont encourageants. Mais il y a encore du chemin à parcourir pour que les personnes en situation de handicap fassent pleinement partie de la société. Il n’est pas trop d’une journée pour le rappeler.

Pour aller plus loin

Les femmes handicapées contre la violence  Droits Prévention

Les femmes handicapées contre la violence

Une femme sur trois subit des violences physiques, psychologiques ou sexuelles. Les femmes handicapées sont particulièrement exposées à ces types de violence. Mais avec l'appui de Handicap International, elles font entendre leur voix pour que les choses changent.
Armer les femmes contre la violence Droits

Armer les femmes contre la violence

Dans le monde, plus d’une femme sur trois est exposée à des actes de violences. Et les femmes handicapées sont encore plus vulnérables face à ces risques. Handicap International sensibilise les femmes à cette thématique et assure un soutien médical et psychologique auprès des victimes.
20 ans d'intervention au Laos Droits Mines et autres armes Prévention Réadaptation Santé

20 ans d'intervention au Laos

Depuis le déminage - l'équivalent de 700 terrains de football - jusqu'aux soins de personnes handicapées : grâce à des actions diverses, Handicap International a contribué à une amélioration durable des conditions de vie des plus vulnérables au Laos, et cela depuis 20 ans !