Go to main content

Urgence Haïti et Cuba: Sandy frappe les Caraïbes

Urgence
Cuba Haïti
Le 25 octobre à l’aube, l’ouragan Sandy a traversé Cuba. « Malgré un système de Défense Civile cubain performant, Sandy a fait de très importants dégâts», témoigne Irène Manterola, directrice de programmes de Handicap International à Cuba. « C’est un ouragan atypique qui a surpris par la vitesse à laquelle il s’est organisé pour gagner en force, puis par l’itinéraire qu’il a pris vers le nord après son passage en Jamaïque, touchant les provinces orientales, ce qui n’est pas la route habituelle de passage des ouragans dans l’île. L’est de l’île est une zone montagneuse,  difficile d’accès, ce qui  a donc limité la vitesse des équipes de prévention et d’évacuation des personnes et des biens. »
Handicap International au cuba

En Haïti, le bilan après Sandy est également catastrophique. 52 personnes sont mortes et les dégâts sont immenses. Pour répondre à l’urgence, Handicap International a activé son mécanisme de réponse rapide (RRM – Rapid Response Mechanism) dans les 24h qui ont suivi le passage de la tempête. Des équipes ont été déployées pour évaluer les besoins de la population et préparer une réponse appropriée dans les meilleurs délais.  Un travail titanesque compte tenu des dommages causés par la tempête.

« Nous avons réagi très vite et c’était essentiel, mais les dégâts sont tels que nous nous attendons ce que notre réponse d’urgence se poursuive au cours des prochaines semaines. », dit Laurent Davy, responsable des opérations d’urgence en Haïti. « Nous travaillons en collaboration avec les équipes de la Protection Civile haïtienne et les communautés et tout le monde est mobilisé. Nous avions préparé ensemble ce genre de scénario et les secours s’organisent de façon aussi efficace que possible, mais la tâche est immense. Les réseaux de communication, les routes, ont été coupées et certaines zones sont devenues difficiles d’accès. »

Handicap International prête à réagir

Le 25 octobre à l’aube, l’ouragan Sandy a traversé Cuba. « Malgré un système de Défense Civile cubain performant, Sandy a fait de très importants dégâts», témoigne Irène Manterola, directrice de programmes de Handicap International à Cuba. « C’est un ouragan atypique qui a surpris par la vitesse à laquelle il s’est organisé pour gagner en force, puis par l’itinéraire qu’il a pris vers le nord après son passage en Jamaïque, touchant les provinces orientales, ce qui n’est pas la route habituelle de passage des ouragans dans l’île. L’est de l’île est une zone montagneuse,  difficile d’accès, ce qui  a donc limité la vitesse des équipes de prévention et d’évacuation des personnes et des biens. »

« Il y a des dégâts énormes », ajoute Irène. « 11 personnes sont mortes, 170 000 logement sont touchés (dont 15 392 détruits entièrement) et 70 % de la production agricole actuelle a été détruite dans les zones touchées. »      

Handicap International, qui avait réagi suite au passage des ouragans Ike et Gustav en 2008, se prépare pour une nouvelle intervention. « Il manque encore beaucoup d’information pour monter un projet, mais nous nous orientons vers une aide aux victimes pour  réparer les toits des maisons détruites dans la municipalité de Banes (Province de Holguin). C’est là que Handicap International intervient déjà. Nous voulons aussi améliorer les conditions d’hébergement des personnes les plus vulnérables (personnes en situation de handicap, femmes enceintes, personnes âgées) qui ont perdu leurs maisons et qui se trouvent encore dans des centres qu’il faudra équiper au mieux (matelas, draps, produits d’hygiène, …) pour permettre à ces personnes d’attendre que leurs maisons soient reconstruites . »

Pour aller plus loin

 « Je considère ma prothèse comme ma vraie jambe. »
© Davide Preti/HI
Réadaptation

« Je considère ma prothèse comme ma vraie jambe. »

Il y a dix ans, Maryse (44 ans) a été blessée suite au séisme qui a frappé Haïti et a perdu sa jambe droite. Depuis, elle a gardé le moral. Aujourd’hui, elle n’a pas honte de sa prothèse.

HI aide les familles qui fuient le Vénézuela
© HI
Urgence

HI aide les familles qui fuient le Vénézuela

La Colombie accueille plus d’un million de Vénézuéliens qui ont quitté leur pays. HI apporte une aide d’urgence à ces populations vulnérables.

Irak : «Au fond de moi, je savais» Réadaptation Urgence

Irak : «Au fond de moi, je savais»

Abdel Rahman a été victime d’un bombardement à Mossoul. Désormais amputé d’une jambe, il vit avec sa famille dans le camp de déplacés de Hasansham. Handicap International (HI) l’accompagne.