Go to main content

Un projet d'insertion vu de l'intérieur

Insertion
Haïti
Le projet d'insertion économique mené en Haïti va connaître une nouvelle impulsion en 2012. Ses activités seront scindées en deux volets complémentaires. L'un sera consacré à la sécurité alimentaire et doit permettre aux personnes handicapées d'avoir une source de revenus tandis que l'autre se penchera sur l'accessibilité dans un sens large. Mais ces changements ne diminuent en rien la motivation de l'équipe du projet.
L'équipe de HI apporte un congélateur pour le commerce d'une personne handicapée

Le projet d'insertion économique mené en Haïti va connaître une nouvelle impulsion en 2012. Ses activités seront scindées en deux volets complémentaires. L'un sera consacré à la sécurité alimentaire et doit permettre aux personnes handicapées d'avoir une source de revenus tandis que l'autre se penchera sur l'accessibilité dans un sens large. Mais ces changements ne diminuent en rien la motivation de l'équipe du projet. Dudley Saint-Jean, l'un des membres de l'équipe, nous explique son quotidien fait de doutes parfois, mais surtout de beaucoup d'espoir et d'enthousiasme. 

En Haïti, appeler une personne handicapée inconnue pour la première fois pour lui dire qu`on est de Handicap International et qu`on souhaite venir la voir chez elle, c`est assez pour éveiller tous les fantasmes. Cela explique l`accueil princier que nous avons reçu auprès de nombreux bénéficiaires, que nous voulons remercier du fond du cœur. Ces personnes qui souvent ont eu besoin de soutien dans divers aspects de la vie de tous les jours espèrent beaucoup de notre aide. Et ne vous en faites pas, tout le quartier sera informé de notre visite en moins de temps qu`il faut pour le dire !

Au moment de la première visite à domicile, c`est tout un torrent de questions qui les tenaillent et que les personnes handicapées aimeraient poser. Mais par souci de gentillesse, elles se contentent pour la plupart de vous écouter expliquer le contexte de votre présence et les possibilités que pourrait ouvrir dans leur vie l'entrée dans un certain projet dénommé ISE (Insertion Socio-Economique). Une fois les espoirs farfelus rationnalisés, il reste encore d`autres points à éclaircir comme les aides envisageables. Aussi, dès qu`on parle de relèvement économique, les personnes handicapées ne pensent souvent qu`au commerce (surtout dans les produits de première nécessité).

Et que dire de l`entourage, voire des voisins qui sont déjà plus qu`informés et qui viennent vous voir à côté pour savoir où est-ce qu`il faut aller pour recevoir notre aide. A quelle adresse se rendre pour atteindre nos bureaux ? Est-ce qu`il y a des offres d`emploi en cours ? Est-ce qu`ils peuvent du même coup nous donner un CV, etc.

Par ailleurs, il faut dire que travailler avec des personnes en situation de handicap ne garantit jamais à quiconque d`être émotionnellement neutre. Pourtant, c`est le minimum requis si on veut vraiment œuvrer comme des professionnels dans ce secteur. En disant cela, il me vient à l`esprit les diverses occasions où j`étais abasourdi devant des situations complexes de handicap, surtout quand il s`agissait d`une première rencontre, et les efforts énormes qu`il a fallu déployer pour rester calme et éviter à tout prix d`influencer la personne de façon négative.

Mon expérience chez Handicap International m`a appris combien il faut de courage dans cette vie si on a la volonté d`aller de l`avant, quelle que soit la barrière que nous dressent les circonstances. Travailler chez Handicap International pour moi, c`est croire en une chimère, donner force au rêve fascinant qu`un jour les personnes handicapées haïtiennes seront traitées avec humanité et en toute équité, comme cela se fait déjà dans pas mal de pays.

Témoignage de Dudley Saint-Jean
 

Pour aller plus loin

 « Je considère ma prothèse comme ma vraie jambe. »
© Davide Preti/HI
Réadaptation

« Je considère ma prothèse comme ma vraie jambe. »

Il y a dix ans, Maryse (44 ans) a été blessée suite au séisme qui a frappé Haïti et a perdu sa jambe droite. Depuis, elle a gardé le moral. Aujourd’hui, elle n’a pas honte de sa prothèse.

Ramesh : un courage immense ! Insertion Réadaptation

Ramesh : un courage immense !

25 avril 2015, la terre tremble au Népal. Ramesh, 18 ans, se retrouve prisonnier des décombres. Il perd ses deux jambes. Après avoir suivi des séances de réadaptation et reçu des prothèses avec le soutien de Handicap International (HI), il remarche et s’entraine pour les jeux Paralympiques. Un parcours exemplaire, mais pas sans difficultés.
«A ce poste, je ne subis pas du tout mon handicap» Insertion

«A ce poste, je ne subis pas du tout mon handicap»

A 33 ans, Boubacar est juriste dans un ministère. Il se déplace avec des béquilles à cause de séquelles de poliomyélite. Un handicap moteur qui lui a fermé bien des portes ! Jusqu'à ce qu'il rencontre l'équipe du projet d'insertion professionnelle de Handicap International à Dakar, qui l'a accompagné dans son projet professionnel.