Go to main content

Tina, assistante-kiné

Insertion Réadaptation Urgence
Haïti
Peu après le séisme en Haïti, Handicap International a pris en charge les patients blessés lors de la catastrophe. Pour cela, nos kinés ont été soutenus par de jeunes Haïtiens qui ont progressivement découvert la fonction d’aide-kiné. Tina est de ceux-là.
photo de Tina, assistante-kiné en Haïti

Peu après le séisme en Haïti, Handicap International a pris en charge les patients blessés lors de la catastrophe. Pour cela, nos kinés ont été soutenus par de jeunes Haïtiens qui ont progressivement découvert la fonction d’aide-kiné. Tina est de ceux-là.

Pour aller plus loin

 « Je considère ma prothèse comme ma vraie jambe. »
© Davide Preti/HI
Réadaptation

« Je considère ma prothèse comme ma vraie jambe. »

Il y a dix ans, Maryse (44 ans) a été blessée suite au séisme qui a frappé Haïti et a perdu sa jambe droite. Depuis, elle a gardé le moral. Aujourd’hui, elle n’a pas honte de sa prothèse.

« Avec la guerre, les gens se sont renfermés sur eux-mêmes… »
© Gilles Lordet / HI
Mines et autres armes Réadaptation

« Avec la guerre, les gens se sont renfermés sur eux-mêmes… »

Suad Al-Qadri est conseillère en soutien psychosocial pour HI à Sana’a, au Yémen. Elle témoigne de la condition mentale des patients aidés par HI et des conséquences des bombardements sur la santé psychologique des habitants de la ville.  

Bangladesh : « Nous dépendons de l’aide offerte dans le camp » Réadaptation

Bangladesh : « Nous dépendons de l’aide offerte dans le camp »

Hamas est atteint d'infirmité motrice cérébrale depuis l’âge d’un an, mais, en l’absence de suivi médical, le diagnostic est tombé trop tard. Aujourd'hui, il vit dans un camps de réfugiés au Bangladesh et est suivi par l'équipe de Handicap International.