Go to main content

Sommet sur les armes à sous-munitions au Laos, pays le plus affecté

Mines et autres armes
Laos
Vientiane, le 9 novembre 2010. Le Laos est le pays le plus pollué au monde par les sous-munitions. Il est particulièrement symbolique qu’il accueille aujourd’hui la première conférence des Etats parties au Traité d’Oslo interdisant ces armes à Vientiane. A cette occasion, Handicap International appelle les Etats à montrer leur détermination en remplissant leurs obligations, notamment en termes d’assistance aux victimes et de dépollution. Elle appelle également tous les Etats qui ne l’ont pas encore fait à rejoindre le Traité dans les plus brefs délais.
princess Astrid au sommet sur les armes à sous-munitions au Laos

Vientiane, le 9 novembre 2010. Le Laos est le pays le plus pollué au monde par les sous-munitions. Il est particulièrement symbolique qu’il accueille aujourd’hui la première conférence des Etats parties au Traité d’Oslo interdisant ces armes à Vientiane. A cette occasion, Handicap International appelle les Etats à montrer leur détermination en remplissant leurs obligations, notamment en termes d’assistance aux victimes et de dépollution. Elle appelle également tous les Etats qui ne l’ont pas encore fait à rejoindre le Traité dans les plus brefs délais. La présence de la Belgique à la conférence est rehaussée par S.A.R la Princesse Astrid qui  a mené la délégation belge en tant que Présidente d’honneur et pris la parole lors de la session d’ouverture, réaffirmant l’engagement de son pays, et saluant l’importance du travail des ONG sur le terrain. Durant l’après-midi, elle a rencontré l’équipe de Handicap International et eu l’occasion de discuter avec les responsables des différents projets et des victimes de sous-munitions du groupe des Ban Advocates.

Le Laos, pays martyr de la guerre du Vietnam Pendant la guerre du Vietnam, entre 1964 et 1973, les Etats-Unis ont déversé sur le Laos plus de 270 millions de sous-munitions, alors même que le pays n’était pas partie prenante au conflit. L’armée américaine cherchait ainsi à stopper le flux d’approvisionnement de la piste Hô-Chi-Minh, au sud du Laos. Aujourd’hui, on estime que près de 80 millions de sous-munitions n’ont pas explosé à l’impact et gisent principalement dans les rizières, les cours d’eau ou sur les routes, menaçant quotidiennement la vie des populations civiles. Plus de 50 000 personnes ont été tuées ou blessées par un accident du à un reste explosif de guerre entre 1964 et 2008, dont près de la moitié en temps de paix . Une situation d’autant plus inacceptable que les enfants représentent les premières victimes de ces armes. Entre 1979 et 2008, 60% des victimes civiles étaient de jeunes garçons. Le Traité d’Oslo interdisant les armes à sous-munitions, entré en vigueur depuis le 1er aout 2010, représente enfin une opportunité formidable de faire évoluer la situation du Laos comme celle des trente cinq autres pays et territoires pollués par ces armes.

La première conférence des Etats parties à Vientiane du 9 au 12 novembre 2010

Le Laos est le pays hôte de la première Conférence des Etats parties au Traité d’Oslo qui compte aujourd’hui 108 Etats signataires, dont 46 Etats parties. Ce sommet, qui réunit 118 Etats, est une étape essentielle pour asseoir la mise en œuvre de ce Traité. Les Etats parties devront réaffirmer leur engagement à appliquer le Traité, à se mettre d’accord sur un plan d’action déclinant en mesures concrètes les obligations du texte, notamment en termes de dépollution et d’assistance aux victimes et à le promouvoir en appelant tous les Etats à la rejoindre. Ce plan d’action engage les Etats pour les cinq prochaines années.

Ce sera également l’occasion pour les pays d’annoncer les financements qu’ils vont débloquer pour l’application du Traité. Handicap International entend être particulièrement vigilante quant à la mise en œuvre effective de ces engagements. Selon le rapport 2010 de l’Observatoire des sous-munitions, entre 58 000 et 85 000 personnes dans le monde auraient été victimes d’un accident de sous-munition. Pour que les survivants à ces accidents, leur famille et leur communauté soient les bénéficiaires réels de ce Traité, il faut que les fonds pour l’assistance aux victimes et la dépollution soient à la hauteur des enjeux.

Intervenir au quotidien auprès des victimes

Depuis 1996, Handicap International est présente au Laos pour mener des actions de dépollution et d’éducation aux risques afin de réduire la menace des restes explosifs de guerre. Dans le domaine de l’éducation aux risques liés aux restes explosifs de guerre, Handicap International travaille avec les familles impliquées dans la collecte du métal. Ce sont la plupart du temps les jeunes garçons qui récupèrent le métal dans les champs pour les revendre sur les marchés et ainsi contribuer aux revenus de la famille. Ce métal provient le plus souvent des restes de guerre, et hélas, de nombreux engins encore non explosés risquant d’entrainer des accidents lors de leur manipulation, pour un prix de revente dérisoire équivalent à quelques dollars. Handicap International propose également des alternatives à ce commerce et aide les populations locales à développer d’autres sources de revenus.


L’association intervient dans le monde entier aux côtés des personnes handicapées et des personnes vulnérables. Elle agit et témoigne pour répondre à leurs besoins essentiels et améliorer leurs conditions de vie dans plus de 60 pays.

Pour aller plus loin

« Avec la guerre, les gens se sont renfermés sur eux-mêmes… »
© Gilles Lordet / HI
Mines et autres armes Réadaptation

« Avec la guerre, les gens se sont renfermés sur eux-mêmes… »

Suad Al-Qadri est conseillère en soutien psychosocial pour HI à Sana’a, au Yémen. Elle témoigne de la condition mentale des patients aidés par HI et des conséquences des bombardements sur la santé psychologique des habitants de la ville.  

Violences entre Gaza et Israël : les armes explosives provoquent de graves blessures invalidantes Mines et autres armes Réadaptation

Violences entre Gaza et Israël : les armes explosives provoquent de graves blessures invalidantes

Plus de trente personnes ont été tuées lors d’échanges de tirs de roquettes et de bombardements entre Gaza et Israël pendant le week-end. A Gaza, cette escalade de la violence pourrait engendrer un nouveau flot de blessés et ce, alors que les services chirurgicaux et de rééducation sont déjà débordés.  

«Faites entendre la voix des habitants de la Ghouta orientale !» Mines et autres armes Urgence

«Faites entendre la voix des habitants de la Ghouta orientale !»

Handicap International condamne les bombardements sans répit du quartier assiégé de la Ghouta orientale. L’augmentation des bombardements dans le quartier assiégé de la Ghouta orientale ces dernières 72 heures a causé plus de 200 morts parmi la population civile et des dommages importants aux infrastructures – particulièrement aux hôpitaux, aux cliniques et aux abris où la population tente de trouver refug