Go to main content

Région Asie

En Asie, l’année 2005 a été placée sous le signe de la croissance. Handicap International y a particulièrement accru sa présence, avec le lancement d’un programme aux Maldives et une augmentation du nombre et du volume des projets menés.
En Asie, l’année 2005 a été placée sous le signe de la croissance. Handicap International y a particulièrement accru sa présence, avec le lancement d’un programme aux Maldives et une augmentation du nombre et du volume des projets menés.



Handicap International développe actuellement sept projets en Chine, dans des régions parfois très éloignées géographiquement. Deux de ces projets ont été initiés en 2005. Dans le Sichuan, nous avons lancé un projet de prévention, de réadaptation et d’inclusion sociale pour les personnes handicapées. Trois provinces de l’ouest (Sichuan, Chogqing et Guizhou) sont – elles – des provinces pilotes pour un nouveau projet de formation d’aides soignants visant à améliorer la prise en charge des enfants handicapés dans les orphelinats.

Au Cambodge et au Vietnam, nos projets se poursuivent également dans de bonnes conditions et nous développons actuellement un nouveau domaine d’activité dans le champ de la prévention et de la sensibilisation. Baptisé « Welcome to life », ce projet se focalise sur deux objectifs : limiter les risques liés à la grossesse et à l’accouchement, et détecter au plus vite le handicap chez les enfants en bas âge.

En ce qui concerne le Laos, signalons la naissance début 2005 d’un nouveau projet de réduction des risques liés à la présence de mines et d’autres engins de guerre non explosés. Ce programme vise à répertorier la présence de mines et de sous-munitions, à déminer et à éduquer la population au danger causé par celles-ci.

Les activités de Handicap International en Corée du Nord se sont poursuivies en 2005, et profitent de nos bonnes relations avec notre partenaire local, l’Association Coréenne de Soutien aux Personnes Handicapées.

Le tsunami qui a frappé les côtes asiatiques en décembre 2004 est encore dans les mémoires. L’opération lancée par le Consortium pour les Situations d’Urgence a permis à Handicap International de récolter 4 millions d’euros pour venir en aide aux pays touchés par la catastrophe. Les projets initiés pour répondre aux conséquences du tsunami se poursuivent aujourd’hui, et l’argent récolté via le 1212 est progressivement transféré aux programmes en Indonésie et au Sri Lanka, qui sont gérés par la section française de notre organisation.

Les Maldives furent également victimes du tsunami. Enfin, nous y avons ouvert trois nouveaux projets: soutien au gouvernement dans l’établissement d’une politique nationale pour les personnes handicapées, accessibilité des maisons reconstruites après le tsunami pour les personnes handicapées (partenariat avec la Croix-Rouge) et support aux projets de réadaptation à base communautaire des personnes handicapées à Khulhudufushi.

Enfin, l’année 2005 a été marquée par une autre catastrophe : le tremblement de terre qui a frappé le Cachemire en octobre. Spécialisée dans la réaction d’urgence face aux catastrophes naturelles, la section française de Handicap International a apporté un soutien efficace aux personnes blessées par le séisme. De nombreux belges ont répondu positivement à nos appels de soutien à cette région. Nous les en remercions.

La croissance économique en Asie fait apparaître des besoins nouveaux et entraîne un accroissement des inégalités. Handicap International prend soin de s’adapter à cette évolution en déployant dans la région des projets adaptés.

Pour aller plus loin

Téléphone en panne

Téléphone en panne

Vous essayez de nous joindre par téléphone ? Malheureusement, notre ligne téléphonique est en dérangement. Nous mettons tout en oeuvre pour réparer la panne. En attendant, n'hésitez pas à nous envoyer un courriel à l'adresse info@belgium.hi.org

Vous essayez de nous joindre par téléphone ? Malheureusement, notre ligne téléphonique est en dérangement. 

 « Je considère ma prothèse comme ma vraie jambe. »
© Davide Preti/HI
Réadaptation

« Je considère ma prothèse comme ma vraie jambe. »

Il y a dix ans, Maryse (44 ans) a été blessée suite au séisme qui a frappé Haïti et a perdu sa jambe droite. Depuis, elle a gardé le moral. Aujourd’hui, elle n’a pas honte de sa prothèse.