Go to main content

Mossoul : 150 civils tués dans un bombardement de la coalition

Mines et autres armes
Irak
Plus de 150 civils ont été tués dans un bombardement de la coalition internationale qui a frappé le quartier d’Al-Djadida, à Mossoul, le 17 mars dernier. Ne pas respecter la distinction entre civils et combattants est un crime de guerre. Handicap International appelle les Etats à mettre fin à l'utilisation des armes explosives en zone peuplée. 
un famille (les parents et leurs deux jeunes enfants) devant les décombres d'une maison en Irak

Plus de 150 civils ont été tués dans un bombardement de la coalition internationale qui a frappé le quartier d’Al-Djadida, à Mossoul, le 17 mars dernier. Ne pas respecter la distinction entre civils et combattants est un crime de guerre. Handicap International appelle les Etats à mettre fin à l'utilisation des armes explosives en zone peuplée. 

« Nous dénonçons le lourd tribut payé par les civils dans les combats à Mossoul depuis le début de l’offensive militaire contre le groupe Etat islamique en octobre dernier. Nous exhortons les belligérants à protéger les populations civiles comme l'exige le Droit international humanitaire, déclare Anne Héry, directrice du plaidoyer et des relations institutionnelles, qui rappelle que des dizaines de milliers de civils restent encore bloqués dans la ville pris au piège des combats. Au niveau international, les Etats doivent s’engager de toute urgence pour reconnaître le problème posé par l’utilisation des armes explosives en zones peuplées et y mettre fin. »

Le 15 mars, Handicap International a lancé une campagne internationale destinée à réunir 1 million de signatures pour dire « stop aux bombardements des civils ». L’association se donne pour objectif de réunir 1 million de signatures pour les remettre aux décideurs politiques en septembre 2018. Handicap International œuvre au sein de la coalition INEW (International Network on Explosive Weapons) à inciter les Etats à prendre position contre l’utilisation des armes explosives en zones peuplées. 

Signez la pétition >>

 

Pour aller plus loin

« Avec la guerre, les gens se sont renfermés sur eux-mêmes… »
© Gilles Lordet / HI
Mines et autres armes Réadaptation

« Avec la guerre, les gens se sont renfermés sur eux-mêmes… »

Suad Al-Qadri est conseillère en soutien psychosocial pour HI à Sana’a, au Yémen. Elle témoigne de la condition mentale des patients aidés par HI et des conséquences des bombardements sur la santé psychologique des habitants de la ville.  

Irak : «Au fond de moi, je savais» Réadaptation Urgence

Irak : «Au fond de moi, je savais»

Abdel Rahman a été victime d’un bombardement à Mossoul. Désormais amputé d’une jambe, il vit avec sa famille dans le camp de déplacés de Hasansham. Handicap International (HI) l’accompagne.

Violences entre Gaza et Israël : les armes explosives provoquent de graves blessures invalidantes Mines et autres armes Réadaptation

Violences entre Gaza et Israël : les armes explosives provoquent de graves blessures invalidantes

Plus de trente personnes ont été tuées lors d’échanges de tirs de roquettes et de bombardements entre Gaza et Israël pendant le week-end. A Gaza, cette escalade de la violence pourrait engendrer un nouveau flot de blessés et ce, alors que les services chirurgicaux et de rééducation sont déjà débordés.