Go to main content

Mali: “Seba parle avec ses yeux”

Mali
Madou a 55 ans, il a sept enfants avec sa femme Ami. Ils ont deux garçons et cinq filles.
Seba lacht

Madou a 55 ans, il a sept enfants avec sa femme Ami. Ils ont deux garçons et cinq filles.

Sa fille ainée de 30 ans vit chez son mari, et son dernier enfant, c’est Séba. Elle a cinq ans et est atteinte d’une infirmité motrice cérébrale. « C’est la volonté du bon Dieu, on accepte » dit Madou lorsqu’on lui demande quelle a été sa réaction lorsque à la naissance l’enfant n’a pas pleuré. Le couple est originaire du village de Kouloukani, cela fait plus de vingt ans qu’ils habitent à Bamako. Madou est gardien de nuit et Ami s’occupe des enfants.

Séba ne parle pas mais elle connaît tout. Pour toute chose qu’elle fait, c’est sa maman qui la guide avec un grand sourire. « Elle est en train de parler comme cela » raconte une voisine, qui la connait très bien.

Une fois par semaine, Ami se rend avec Séba au centre Soudiata. Là, pendant plus d’une heure, sa maman et le Docteur Coulibaly stimulent Séba en lui faisant faire différents exercices. Aujourd’hui, le centre a réalisé une chaise spéciale en bois pour Séba, dans laquelle elle doit être attachée deux heures par jour pour l’aider à se tenir droite. « Un cadeau » du projet de détection précoce des handicaps de Handicap International, dit Ami. Elle devra l’utiliser pendant trois mois.

Trois jours plus tard, nous retrouvons Séba chez elle, à la maison entourée de sa famille.

Installée dans la chaise spéciale donnée par le centre avec la contribution de Handicap International, Seba a peur de tomber, elle n’est pas encore habituée à être attachée dans la chaise. Elle cherche du regard son père pour se rassurer. Séba communique uniquement avec ses yeux, elle identifie tour à tour ses frères et sœur, rien qu’au son de leur prénom.

Seba adore danser. Au rythme de la musique, la fillette, soutenue par sa mère, livre toute son énergie. Ami lui sourit et l’encourage sans cesse. Elle la masse et lui étire les muscles, ce qui lui fait mal mais Séba reste courageuse et fait chaque jour ses exercices. Elle appelle du regard son père en renfort. Il l’aide aussi à faire ses exercices. Soutenue tout au long de la journée tout sa famille, Séba ferme les yeux et s’endort enfin, blottie dans les bras de sa mère dans un grand lit.