Go to main content

Lumoo Mazuri (17 ans)

République démocratique du Congo
Il y a des jours dont Lumoo se souviendra toute sa vie : ce jeune de dix-sept ans vient d'être le papa d'une petite fille nommée Espoir. Et il a reçu la visite d'une équipe de Handicap International qui va l'aider, neuf ans après son accident dû à une mine.

Il y a des jours dont Lumoo se souviendra toute sa vie : ce jeune de dix-sept ans vient d'être le papa d'une petite fille nommée Espoir. Et il a reçu la visite d'une équipe de Handicap International qui va l'aider, neuf ans après son accident dû à une mine.

Lumoo habite avec sa mère, ses cinq frères, sa femme et son bébé de trois jours, dans une petite maison à Buabo, en territoire Masisi, à la frontière avec le territoire de Walikale. Il a nommé sa petite fille “Espoir”, car c'est bien ce dont il a eu besoin au cours de sa jeune vie. 

En 2003, lorsque Lumoo avait huit ans, il est allé avec un copain jouer aux cartes dans les hautes herbes. Son ami choisit le mauvais endroit pour s'asseoir. Il atterrit sur un engin explosif. Lumoo ne sait pas s'il s'agissait d'une mine ou d'une grenade. Il ignorait aussi que de telles armes auraient pu se trouver dans son village. Lumoo y a perdu une main. Et son copain n’a pas survécu à l'accident.
Handicap International a découvert Lumoo dans le petit village de Buabo. L'équipe de l’association a étudié ses besoins, son histoire, sa situation familiale (Lumoo est très jeune et pouvait difficilement prendre en charge sa femme et son bébé). Et parce que Lumoo est capable de devenir autonome, il a été formé pour créer sa propre activité. Lumoo et se femme ont depuis démarré une petite activité commerciale grâce à laquelle la jeune famille peut vivre sans aide.
 

Pour aller plus loin

« La pauvreté est là. La misère est totale. » Urgence

« La pauvreté est là. La misère est totale. »

La crise du Kasaï, en République démocratique du Congo, dure depuis plus d’un an. Elle affecte plus de 2 millions de personnes et ne fait qu’empirer. Bakary Traoré coordonne les différentes actions de HI sur le terrain. Il explique la gravité de la situation.
Accoucher en toute sécurité à Bumbu Prévention Santé

Accoucher en toute sécurité à Bumbu

Au Congo, une maman sur 137 décède pendant l’accouchement. En Belgique, ce chiffre est de 1 pour 16.600. Pourtant, il est relativement simple de faire baisser ce chiffre. La preuve est faite au centre médical de Bumbu, où Handicap International donne des formations et du matériel depuis plusieurs années déjà. « Depuis le mois de janvier, aucune maman n’est morte ici. »

« Le handicap, ce n’est pas dans la tête » Insertion

« Le handicap, ce n’est pas dans la tête »

Eugénie Kabeya est créatrice de mode et l’une des coutières les plus fréquentées de Kinshasa. Installée à Bandalungwa, l’une des 24 communes de la capitale, cette femme dynamique de 40 ans, handicapée depuis l’âge de cinq ans suite à une polio, assume seule la charge des six personnes qui partagent son domicile. Quatre générations se mêlent dans cet atelier du cœur de Kinshasa.