Go to main content

Lukoo Mawashi (20 ans)

République démocratique du Congo
 Depuis que Handicap International lui a procuré deux cochons, Lukoo a débuté une activité de boucher. C'est un métier que son corps marqué par des éclats de grenade lui permet d'exercer parfaitement.

Depuis que Handicap International lui a procuré deux cochons, Lukoo a débuté une activité de boucher. C'est un métier que son corps marqué par des éclats de grenade lui permet d'exercer parfaitement.

Lukoo a cinq ans lorsqu'avec un groupe de villageois de Masisi, il fuit devant la violence. Au cours de sa fuite, une bombe explose à côté de lui. Il y a six blessés, dont Lukoo. Il est touché par des éclats qui criblent son corps et est gravement brûlé. Les cicatrices qu'il porte ne mentent pas. Jusqu'à ce jour, il ne peut pas soulever d'objets lourds et ne réussit pas à porter quoi que ce soit sur la tête. Il ne peut pas non plus travailler aux champs.

Il y a peu, Lukoo est entré en contact avec Handicap International. Les équipes du projet ‘assistance aux victimes’ ont décidé de l'aider. Lukoo a reçu un assortiment de matériels pour équiper sa maison, (matelas, gourde, couverture, seau, gobelet, assiette, savon et casserole). Par ailleurs, l’association a permis à Lukoo de commencer un petit commerce. Il a reçu deux cochons et c'est ainsi qu’il est devenu boucher. Son état de santé lui permet d’exercer ce métier qui lui convient.

Il débite soigneusement la viande et va la vendre au marché. Le bénéfice réalisé lui a permis depuis d'acheter lui-même deux autres cochons dont il a de nouveau vendu la viande. “Il y a peu de temps, ma famille n'avait rien du tout. Mais si cela continue comme cela, je pourrai envoyer mes deux enfants à l'école”, raconte Lukoo, soulagé.
 

Pour aller plus loin

« La pauvreté est là. La misère est totale. » Urgence

« La pauvreté est là. La misère est totale. »

La crise du Kasaï, en République démocratique du Congo, dure depuis plus d’un an. Elle affecte plus de 2 millions de personnes et ne fait qu’empirer. Bakary Traoré coordonne les différentes actions de HI sur le terrain. Il explique la gravité de la situation.
Accoucher en toute sécurité à Bumbu Prévention Santé

Accoucher en toute sécurité à Bumbu

Au Congo, une maman sur 137 décède pendant l’accouchement. En Belgique, ce chiffre est de 1 pour 16.600. Pourtant, il est relativement simple de faire baisser ce chiffre. La preuve est faite au centre médical de Bumbu, où Handicap International donne des formations et du matériel depuis plusieurs années déjà. « Depuis le mois de janvier, aucune maman n’est morte ici. »

« Le handicap, ce n’est pas dans la tête » Insertion

« Le handicap, ce n’est pas dans la tête »

Eugénie Kabeya est créatrice de mode et l’une des coutières les plus fréquentées de Kinshasa. Installée à Bandalungwa, l’une des 24 communes de la capitale, cette femme dynamique de 40 ans, handicapée depuis l’âge de cinq ans suite à une polio, assume seule la charge des six personnes qui partagent son domicile. Quatre générations se mêlent dans cet atelier du cœur de Kinshasa.