Go to main content

Les armes à sous-munitions sur le point d'être interdites à jamais

Mines et autres armes
Dublin et Bruxelles, 28 mai 2008. Les 109 Etats participant à la Conférence de Dublin sur les armes à sous-munitions sont sur le point d’adopter le traité interdisant ces armes. Le traité sera adopté formellement le vendredi 30 mai et signé à Oslo en décembre 2008. Le nouveau traité interdira les armes à sous-munitions, organisera leur destruction et assurera qu’une assistance complète soit fournie aux victimes.

Handicap International surveillera de très près la mise en œuvre du traité

Dublin et Bruxelles, 28 mai 2008. Les 109 Etats participant à la Conférence de Dublin sur les armes à sous-munitions sont sur le point d’adopter le traité interdisant ces armes. Le traité sera adopté formellement le vendredi 30 mai et signé à Oslo en décembre 2008. Le nouveau traité interdira les armes à sous-munitions, organisera leur destruction et assurera qu’une assistance complète soit fournie aux victimes.
 
« C’est un point extrêmement important et qui fera toute la différence sur le terrain » déclare Stan Brabant, responsable de la Policy Unit d’Handicap International à Bruxelles, « mais c’est seulement un début si nous voulons nous assurer que les victimes des sous-munitions reçoivent toute l’aide à laquelle elles ont droit.» Handicap International travaille avec ses partenaires depuis 1998 pour veiller à l’application du Traité d’interdiction des mines antipersonnel de 1997. De la même manière, l’organisation gardera un œil très attentif sur la mise en œuvre de l’actuelle convention sur les armes à sous-munitions, en particulier sur les aspects de l’assistance aux victimes et des opérations militaires conjointes avec des Etats non parties au nouveau traité. Un article portant sur « les relations avec les Etats non parties à cette convention» a été inséré au dernier moment dans le traité, à cause d’une énorme pression de la part des Etats-Unis. Cet article permettra aux Etats parties au traité de coopérer avec les Etats-Unis pour des activités interdites par le traité comme le stockage, le transfert et l’utilisation d’armes à sous-munitions. « La société civile surveillera de très près comment les Etats mettront en œuvre cette disposition dans le futur» ajoute Stan Brabant. «Ce traité établit une nouvelle norme internationale interdisant les armes à sous-munitions et la société civile s’engage pleinement pour que cela fonctionne.»

Pour aller plus loin

« Avec la guerre, les gens se sont renfermés sur eux-mêmes… »
© Gilles Lordet / HI
Mines et autres armes Réadaptation

« Avec la guerre, les gens se sont renfermés sur eux-mêmes… »

Suad Al-Qadri est conseillère en soutien psychosocial pour HI à Sana’a, au Yémen. Elle témoigne de la condition mentale des patients aidés par HI et des conséquences des bombardements sur la santé psychologique des habitants de la ville.  

Violences entre Gaza et Israël : les armes explosives provoquent de graves blessures invalidantes Mines et autres armes Réadaptation

Violences entre Gaza et Israël : les armes explosives provoquent de graves blessures invalidantes

Plus de trente personnes ont été tuées lors d’échanges de tirs de roquettes et de bombardements entre Gaza et Israël pendant le week-end. A Gaza, cette escalade de la violence pourrait engendrer un nouveau flot de blessés et ce, alors que les services chirurgicaux et de rééducation sont déjà débordés.  

«Faites entendre la voix des habitants de la Ghouta orientale !» Mines et autres armes Urgence

«Faites entendre la voix des habitants de la Ghouta orientale !»

Handicap International condamne les bombardements sans répit du quartier assiégé de la Ghouta orientale. L’augmentation des bombardements dans le quartier assiégé de la Ghouta orientale ces dernières 72 heures a causé plus de 200 morts parmi la population civile et des dommages importants aux infrastructures – particulièrement aux hôpitaux, aux cliniques et aux abris où la population tente de trouver refug