Go to main content

Katja, héroïne du déminage au Sénégal

Mines et autres armes
Sénégal
À neuf ans, Katja pourrait faire figure de vétéran. Pourtant, cette femelle berger malinois a une énergie et un enthousiasme pour son travail chaque jour renouvelé.Des dizaines d’engins explosifs ont été détectés par son odorat hors pair.
Portrait de Katja, chiennne de la race des bergers malinois

À neuf ans, Katja pourrait faire figure de vétéran. Pourtant, cette femelle berger malinois a une énergie et un enthousiasme pour son travail chaque jour renouvelé. Avec un palmarès impressionnant sur de nombreux terrains d’intervention en Afrique : Kenya, Soudan du Sud, République démocratique du Congo... Des dizaines d’engins explosifs ont été détectés par son odorat hors pair.

Au Sénégal, l'équipe de déminage de Handicap International est occupée à dépolluer les terres à proximité de petits villages de Casamance, une région située dans le sud du pays, en-dessous de la Gambie. Il faut déminer 55.000 m² pour 60.000 villageois.

Pour y parvenir, notre équipe se fait aider par deux chiens de berger, Katja, berger malinois, et Rex, un berger allemand. Ces deux races, souvent utilisées par l'armée et la police, sont réputées pour leur intelligence et leur odorat.

Nos démineurs à quatre pattes sont autrement plus rapides et efficaces que des démineurs sur leurs deux jambes équipés de détecteurs de métaux. Leur odorat repère la poudre. Ils sont fort utiles pour détecter des mines qui ne contiennent pas de métal - que les détecteurs ne signalent pas - ou pour intervenir sur des terrains contenant beaucoup de résidus métalliques.

Infatigable

Katja, notre chienne démineuse a déjà fait ses preuves sur de nombreux terrains d’intervention en Afrique : Kenya, Soudan du Sud, République démocratique du Congo... Des dizaines d’engins explosifs ont été détectés par son odorat hors pair.

"Katja a neuf ans, elle est déjà âgée pour un chien détecteur d’explosifs" explique son maître, Jonathan Matambo. "Leur carrière s’arrête en moyenne vers 11, 12 ans -  Malgré son âge, elle sera encore en mission pour de nombreuses années. Une fois lancée, elle est inlassable et rien ne lui échappe ! »

Après une heure de route pour arriver au terrain à déminer, à Diagnon, Katja fait savoir qu’elle veut sortir et bouger. Elle jappe et se tourne dans sa cage. « Elle est un peu fofolle, Katja est une chienne très active, mais incroyablement compétente."

Chaque matin, Katja avant d’aller directement sur l’espace à déminer, le chien passe obligatoirement par un espace test. Jonathan "règle" ses chiens et teste leur odorat, leur concentration. "Je m'assure aussi qu'ucun élément extérieur ne trouble leur concentration pendant le travail, comme un vent fort ou des bruits." Car pendant le travail, Madame n’aime pas être dérangée. Elle peut facilement être distraite. C’est là que joue toute la vigilance du maître-chien.

Une fois que Katja a rempli sa tâche, c'est au tour de Rex d'intervenir. Il assure le "contrôle-qualité en repassant sur toutes les zones inspectées par le premier chien. Le rôle des deux chiens est inversé régulièrement.

Un lien spécial

« Elle adore jouer, continue Jonathan. Après le travail, c’est la meilleure récompense pour elle. Lui lancer la balle... Elle aime que je m’occupe d’elle, que je la brosse, que je la promène. Elle rouspète un peu quand je m’éloigne ou quand je ne suis pas assez attentif à son goût. »

À la maison, Katja et son collègue berger allemand Rex vivent chacun dans leur enclos, en dehors de la maison de Jonathan : « Je ne les fais jamais rentrer dans la maison, ce ne sont pas des animaux de compagnie. Ils doivent comprendre que nous avons des relations de travail. »

 

Pour aller plus loin

« Avec la guerre, les gens se sont renfermés sur eux-mêmes… »
© Gilles Lordet / HI
Mines et autres armes Réadaptation

« Avec la guerre, les gens se sont renfermés sur eux-mêmes… »

Suad Al-Qadri est conseillère en soutien psychosocial pour HI à Sana’a, au Yémen. Elle témoigne de la condition mentale des patients aidés par HI et des conséquences des bombardements sur la santé psychologique des habitants de la ville.  

Violences entre Gaza et Israël : les armes explosives provoquent de graves blessures invalidantes Mines et autres armes Réadaptation

Violences entre Gaza et Israël : les armes explosives provoquent de graves blessures invalidantes

Plus de trente personnes ont été tuées lors d’échanges de tirs de roquettes et de bombardements entre Gaza et Israël pendant le week-end. A Gaza, cette escalade de la violence pourrait engendrer un nouveau flot de blessés et ce, alors que les services chirurgicaux et de rééducation sont déjà débordés.  

«Faites entendre la voix des habitants de la Ghouta orientale !» Mines et autres armes Urgence

«Faites entendre la voix des habitants de la Ghouta orientale !»

Handicap International condamne les bombardements sans répit du quartier assiégé de la Ghouta orientale. L’augmentation des bombardements dans le quartier assiégé de la Ghouta orientale ces dernières 72 heures a causé plus de 200 morts parmi la population civile et des dommages importants aux infrastructures – particulièrement aux hôpitaux, aux cliniques et aux abris où la population tente de trouver refug