Go to main content

Inondations en Birmanie

Op dinsdag 11 augustus vertrokken twee specialisten van ons urgentieteam naar Myanmar, waar op dit moment één miljoen mensen worden getroffen met de overstromingen die al 12 van de 14 staten in het land hebben geteisterd.
Chemin inondé.

Mardi 11 août 2015, deux spécialistes des interventions d’urgence humanitaire, sont partis pour la Birmanie où un million de personnes sont actuellement confrontées à des inondations qui ont affecté 12 des 14 états du pays.

Leur mission sera de soutenir le travail initié par les organisations de personnes handicapées qui identifient les besoins des victimes les plus fragiles et s’assurent que celles-ci sont bien prises en compte dans la réponse humanitaire actuellement déployée dans le pays. Parmi eux, Philippe Mazard, logisticien, revient sur le remarquable travail réalisé par ces organisations.

 « La société civile s’est mobilisée tout de suite après la catastrophe »  explique Philippe Mazard à quelques heures de son départ.  « Toutes les organisations qui le peuvent, contribuent à la réponse humanitaire qui se met en place. Il nous est donc apparu normal de venir soutenir le formidable travail entamé par la société civile birmane et de venir apporter notre expérience sur ce genre de contexte. »

Handicap International était déjà présente en Birmanie avant la catastrophe et travaillait en partenariat avec les organisations de personnes handicapées aujourd’hui impliquées dans les opérations humanitaires. « Ces organisations sont les plus à même de s’assurer que les personnes les plus fragiles, et notamment les personnes handicapées, sont bien prises en compte dans la réponse humanitaire » poursuit Philippe Mazard.

« Nous avons donc décidé de les soutenir, en mettant à leur disposition des compétences techniques. Une fois sur place, mon rôle sera de les aider à surmonter les difficultés logistiques qu’elles rencontreront. Nous mettrons également à leur disposition des outils techniques pour que leurs évaluations soient les plus efficaces possibles, ce qui devrait considérablement améliorer la prise en compte des personnes les plus vulnérables lors du déploiement de la réponse humanitaire. »

Pour aller plus loin

Téléphone en panne

Téléphone en panne

Vous essayez de nous joindre par téléphone ? Malheureusement, notre ligne téléphonique est en dérangement. Nous mettons tout en oeuvre pour réparer la panne. En attendant, n'hésitez pas à nous envoyer un courriel à l'adresse info@belgium.hi.org

Vous essayez de nous joindre par téléphone ? Malheureusement, notre ligne téléphonique est en dérangement. 

 « Je considère ma prothèse comme ma vraie jambe. »
© Davide Preti/HI
Réadaptation

« Je considère ma prothèse comme ma vraie jambe. »

Il y a dix ans, Maryse (44 ans) a été blessée suite au séisme qui a frappé Haïti et a perdu sa jambe droite. Depuis, elle a gardé le moral. Aujourd’hui, elle n’a pas honte de sa prothèse.