Go to main content

Hommages de Handicap International à Raymond Aubrac

Mines et autres armes
Raymond Aubrac est décédé ce 11 avril. Célèbre pour son passé de résistant, il fut aussi nommé responsable du déminage de la France suite à la Libération. Il fut aussi un intermédiaire déterminant dans la remise aux Vietnamiens des plans des zones affectées par les sous-munitions suite aux  bombardements américains. C'est de ces pages moins connues de son impressionnante carrière qu'est née sa complicité avec Handicap International et sa participation à notre combat contre les mines antipersonnel et des bombes à sous-munitions. Nous tenions à lui rendre l'hommage qu'il mérite.
Portrait de Raymond Aubrac

Raymond Aubrac est décédé ce 11 avril. Célèbre pour son passé de résistant, il fut aussi nommé responsable du déminage de la France suite à la Libération. Il fut aussi un intermédiaire déterminant dans la remise aux Vietnamiens des plans des zones affectées par les sous-munitions suite aux  bombardements américains. C'est de ces pages moins connues de son impressionnante carrière qu'est née sa complicité avec Handicap International et sa participation à notre combat contre les mines antipersonnel et des bombes à sous-munitions. Nous tenions à lui rendre l'hommage qu'il mérite.

 

Le 11 avril 2011

Nous sommes nombreux à Handicap International à nous retrouver plongés dans une profonde tristesse, à la découverte de la disparition de Raymond Aubrac.

Depuis ce matin se bousculent les souvenirs, des harmoniques de peine et de regrets, mais aussi des sourires en repensant aux moments exaltants passés ensemble ; en Bosnie ou au Kosovo, ou bien au rendez-vous de nos Pyramides de Chaussures au Trocadéro qu'il ne manquait jamais, ou encore, lors de ses conférences au Centre d'Histoire de la Résistance et de la Déportation à Lyon, qui jouxte les bureaux de Handicap International dans les bâtiments de l'ancienne Ecole de santé militaire, où officiait Klaus Barbie.

Raymond ne laissait pas indifférent. Inlassable conteur des mille épisodes d'une vie au service de l'Etat et d'une idée exigeante de son pays, son contact était simple et facile. Pour celles et ceux qui l'ont côtoyé, Raymond est devenu un véritable ami, chaleureux et accessible à tous.

Célèbre pour son passé de résistant, farouche défenseur de la laïcité et de l'indignation citoyenne aux côtés de Stéphane Hessel, il fut aussi nommé par le Général De Gaulle, à la Libération, responsable de la Direction du déminage de la France au ministère français de la Reconstruction, qui sera par la suite intégrée à la Sécurité Civile. Dans le même registre, mais beaucoup plus tard, il sera un intermédiaire déterminant dans la remise aux Vietnamiens des plans des zones affectées par les sous-munitions suite aux  bombardements américains. Il n'eut également de cesse que le ministère français de la Défense fasse de même vis-à-vis des champs de mines en Algérie.

C'est de ces pages moins connues de son impressionnante carrière qu'est née sa complicité avec Handicap International et sa participation à notre combat contre la barbarie des mines antipersonnel et des bombes à sous-munitions. C'est également ce qui a motivé son soutien a nos équipes de démineurs dans les Balkans, auxquels il avait rendu visite a deux reprises lors de voyages éprouvants en Bosnie, puis au Kosovo. Avec la pointe d'humour qui ne le quittait jamais, et une certaine fierté, il les appelait "ses héritiers"...

Nous reproduisons ci-dessous son dernier texte en soutien à l'action militante de Handicap International, en mars 2011. Dans cet ouvrage qui retrace la chronologie de l'interdiction des bombes à sous-munition, Raymond Aubrac a signé une préface engagée sous le titre « Le Traité d'Oslo est une victoire de la Paix ».

La nouvelle de sa disparition a très vite fait le tour du monde, et nous reproduisons également le message reçu d'Afghanistan où opère un ancien démineur qui a accueilli Raymond Aubrac lors de ses voyages en Bosnie et au Kosovo.

Bonne route cher Raymond !

Jean-Baptiste Richardier
Co-fondateur de Handicap International
_____________________________________________________


Préface de Raymond AUBRAC de l'ouvrage
« Les bombes à sous-munitions : des mines antipersonnel qui ne disent pas leur nom ».

Handicap International – mars 2011

« Le Traité d'Oslo est une victoire de la Paix »

Ma première rencontre avec les bombes à sous-munitions (BASM) date de l'été 1967, dans les faubourgs de Hanoï. A cette époque, les Américains lançaient par avion des milliers d'engins qu'on appelait des « bombes à billes ». Gros comme des balles de tennis, munis d'un détonateur à force centrifuge, ils étaient censés exploser avant d'arriver au sol. Garnies de petites billes en acier ou en plastique - invisibles aux rayons x - les soins aux blessés étaient le plus souvent impossibles.

Un pourcentage important n'explosait pas et reposait sur le sol, jusqu'à ce que, ramassées et manipulées par un passant - souvent un enfant - ces armes explosent. Je préfère oublier mes visites dans les hôpitaux où ces victimes - en grande majorité de très jeunes civils - étaient soignées. Mais ce que je ne peux pas oublier, c'est la haine que l'emploi de ces armes générait.

Destinées à terroriser combattants et civils, elles faisaient effectivement peur, mais la haine renforçait l'ardeur du peuple vietnamien à combattre - c'est-à-dire le contraire d'un désir de capitulation. Et lorsque l'emploi des « bombes à billes » fut connu de par le monde, il contribua d'ailleurs à la réprobation et au refus de cette guerre dans l'opinion américaine.

Pendant les dernières décennies, l'emploi des BASM s'est étendu à bien des pays, mais jamais je n'ai entendu dire qu'il ait eu un rôle décisif. Une arme « inutile » - qui atteint surtout des civils - fait naître un sentiment légitime d'horreur et de dégoût.

Encore faut-il que l'opinion publique soit suffisamment alertée pour demander, exiger et obtenir son interdiction. C'est le mérite des ONG de la campagne pour l'interdiction des BASM et du processus initié par la Norvège d'avoir permis cette nouvelle victoire. Complément nécessaire du Traité d'Ottawa contre les mines antipersonnel
- puisque les sous-munitions non explosées deviennent automatiquement des mines antipersonnel particulièrement dangereuses - le Traité d'Oslo est une victoire de la Paix.

On entend parfois soutenir l'idée que tout effort pour « humaniser » la guerre rendrait celle-ci plus acceptable, encourageant ainsi sa répétition et ses chances d'avenir. Laissons donc employer les gaz de combat ! Ne soignons plus les blessés, supprimons la Croix-Rouge et, pourquoi pas, laissons proliférer les armes nucléaires...!

On oublie, ou on veut faire oublier que les Conventions de Genève, les traités comme celui d'Ottawa et aujourd'hui d'Oslo, et le soutien aux organisations humanitaires comme Handicap International ne sont possibles que lorsque l'opinion des peuples est mieux éclairée sur ce qu'est la guerre dans sa sordide réalité.

Voilà pourquoi Handicap International - au premier rang dans la lutte contre les mines antipersonnel et les BASM - se bat de toutes ses forces, aussi bien sur le terrain de la communication que pour aider les victimes de ces armes, et contribuer au déminage comme je l'ai constaté lors de mes voyages au Kosovo et en Bosnie.

En agissant ainsi, mes amis à Handicap International œuvrent bien contre la guerre et pour la Paix.

Raymond Aubrac, mars 2011
Ancien résistant et responsable de la Direction du déminage de la France au ministère français de la Reconstruction

------------------------------------------------------

Hommage de Chris North (démineur en Afghanistan)

Very sad news indeed, and my deepest sympathies and condolences to all family and friends

The passing of a legend. Working for HI in Kosovo I was extremely fortunate to meet Mr Aubrac when he visited our mine clearance program in the Gjakova region. On meeting Raymond I was immediately struck by his fast mind and amazing energy, both of which would put us lesser mortals to shame over the coming days.

Always immaculately presented with Jacket and Tie, even in the sweltering heat of the Kosovan summer, Raymond showed boundless enthusiasm and youthful energy during some long days in some fairly remote and difficult to access areas.

His conversation was always interesting and he possessed an amazing skill of being able to relate to all people of all ages and all backgrounds, talking with Raymond was always an enjoyable experience that inevitably left you wanting more.

A man with an amazing history who was always interested in the present and the future, a gentle man who was truly a Gentleman

It was my extreme privilege to have met Raymond, it was an honor to spend some quality time with him, it is with happiness that I remember those times, and sadness that I must now commemorate his passing, the world will be a little more lonelier with the gap that he has left, but many many lives will be fuller and more complete from knowing this fine gentleman.

Raymond I Celebrate your life, I will raise a glass to you, your memory will live on in all those whose life you touched and whose hearts you made smile

Your Friend, Chris

Pour aller plus loin

« Avec la guerre, les gens se sont renfermés sur eux-mêmes… » Mines et autres armes Réadaptation

« Avec la guerre, les gens se sont renfermés sur eux-mêmes… »

Suad Al-Qadri est conseillère en soutien psychosocial pour HI à Sana’a, au Yémen. Elle témoigne de la condition mentale des patients aidés par HI et des conséquences des bombardements sur la santé psychologique des habitants de la ville.  

Violences entre Gaza et Israël : les armes explosives provoquent de graves blessures invalidantes Mines et autres armes Réadaptation

Violences entre Gaza et Israël : les armes explosives provoquent de graves blessures invalidantes

Plus de trente personnes ont été tuées lors d’échanges de tirs de roquettes et de bombardements entre Gaza et Israël pendant le week-end. A Gaza, cette escalade de la violence pourrait engendrer un nouveau flot de blessés et ce, alors que les services chirurgicaux et de rééducation sont déjà débordés.  

«Faites entendre la voix des habitants de la Ghouta orientale !» Mines et autres armes Urgence

«Faites entendre la voix des habitants de la Ghouta orientale !»

Handicap International condamne les bombardements sans répit du quartier assiégé de la Ghouta orientale. L’augmentation des bombardements dans le quartier assiégé de la Ghouta orientale ces dernières 72 heures a causé plus de 200 morts parmi la population civile et des dommages importants aux infrastructures – particulièrement aux hôpitaux, aux cliniques et aux abris où la population tente de trouver refug