Go to main content

Healing Hands for Haiti, partenaire de Handicap International

Réadaptation
Haïti
Après le séisme, l’association a ouvert un centre de réadaptation, qui a permis de lancer l’appareillage d’urgence, puis de réaliser des appareillages définitifs. Ce projet a été conduit en collaboration avec l’association Healing Hands for Haïti (HHH), un partenaire local qui œuvrait en Haïti avant le tremblement de terre mais qui avait tout perdu à cause du séisme.
Un patient au centre de HHH

Après le séisme, l’association a ouvert un centre de réadaptation qui a permis de lancer l’appareillage d’urgence, puis de réaliser des appareillages définitifs. Ce projet a été conduit en collaboration avec l’association Healing Hands for Haïti (HHH), un partenaire local qui œuvrait en Haïti avant le tremblement de terre mais qui avait tout perdu à cause du séisme.

Ce partenariat permet aujourd’hui d’inscrire l’appareillage sur le long terme, car depuis début 2013, HHH reprend progressivement les activités de réadaptation. Le rôle de Handicap International pour les années à venir sera de poursuivre le développement des capacités technique et structurelles de HHH, afin d’assurer la viabilité d’une offre de services de qualité en Haïti. Par ailleurs, Handicap International travaille à la mise en place un système de tarification très clair et adapté, qui permettra aux personnes pauvres et vulnérables de se faire soigner.
Handicap International assure aussi l’accompagnement d’autres partenaires locaux. Elle aide Nos Petits Frères et Sœurs, une organisation qui aide depuis plus de 20 ans des enfants handicapés, à mieux les prendre en charge, en offrant des chaises roulantes adaptées. Elle travaille aussi avec des centres communautaires, comme celui de Sant Koré Lavi à Carrefour. Handicap International organise des sessions de soutien psychosocial et des activités de réadaptation spécifiques qu’il est possible de reproduire au quotidien.
Ces collaborations ont comme but d’assurer la continuité de l’offre de services de réadaptation.

Pour aller plus loin

 « Je considère ma prothèse comme ma vraie jambe. »
© Davide Preti/HI
Réadaptation

« Je considère ma prothèse comme ma vraie jambe. »

Il y a dix ans, Maryse (44 ans) a été blessée suite au séisme qui a frappé Haïti et a perdu sa jambe droite. Depuis, elle a gardé le moral. Aujourd’hui, elle n’a pas honte de sa prothèse.

« Avec la guerre, les gens se sont renfermés sur eux-mêmes… »
© Gilles Lordet / HI
Mines et autres armes Réadaptation

« Avec la guerre, les gens se sont renfermés sur eux-mêmes… »

Suad Al-Qadri est conseillère en soutien psychosocial pour HI à Sana’a, au Yémen. Elle témoigne de la condition mentale des patients aidés par HI et des conséquences des bombardements sur la santé psychologique des habitants de la ville.  

Bangladesh : « Nous dépendons de l’aide offerte dans le camp » Réadaptation

Bangladesh : « Nous dépendons de l’aide offerte dans le camp »

Hamas est atteint d'infirmité motrice cérébrale depuis l’âge d’un an, mais, en l’absence de suivi médical, le diagnostic est tombé trop tard. Aujourd'hui, il vit dans un camps de réfugiés au Bangladesh et est suivi par l'équipe de Handicap International.