Go to main content

Handicap International classée 8e meilleure ONG au monde

Handicap International monte à la huitième place du classement des 500 meilleures ONG du monde établi par NGO Advisor.
Népal : un kinésithérapeute fait un high five avec une petite fille allongée sur un lit d'hôpital

Handicap International monte à la huitième place du classement des 500 meilleures ONG du monde établi par NGO Advisor.

Pour la cinquième année consécutive, NGO Advisor a publié son classement des 500 meilleures ONG au monde, s'appuyant sur une série de criètres comme la transparence, la redevabilité, le mode de gouvernance, l'impact des actions entreprises et l’approche innovante. Selon le classement 2017 qui vient d'être annoncé, Handicap International devient la 8e meilleure ONG au monde.

Depuis bientôt 35 ans, Handicap International s'investit aux côtés des personnes les plus vulnérables, que ce soit à travers des actions d'urgence ou des projets de développement. Cette 8e place accordée par NGO Advisor est une reconnaissance du travail réalisé chaque jour par 3500 collaborateurs répartis dans 59 pays à travers le monde et de notre engagment à répondre aux plus hautes exigences en terme de professionnalisme

Handicap International se trouvait à la dixième place du classement 2016, nous gagnons donc deux places.

> Analyse et méthodologie : www.ngoadvisor.net

 

Pour aller plus loin

Téléphone en panne

Téléphone en panne

Vous essayez de nous joindre par téléphone ? Malheureusement, notre ligne téléphonique est en dérangement. Nous mettons tout en oeuvre pour réparer la panne. En attendant, n'hésitez pas à nous envoyer un courriel à l'adresse info@belgium.hi.org

Vous essayez de nous joindre par téléphone ? Malheureusement, notre ligne téléphonique est en dérangement. 

 « Je considère ma prothèse comme ma vraie jambe. »
© Davide Preti/HI
Réadaptation

« Je considère ma prothèse comme ma vraie jambe. »

Il y a dix ans, Maryse (44 ans) a été blessée suite au séisme qui a frappé Haïti et a perdu sa jambe droite. Depuis, elle a gardé le moral. Aujourd’hui, elle n’a pas honte de sa prothèse.