Go to main content

Garantir à tous un emploi de qualité

Insertion
Sénégal
Le handicap fait peur : on préfère tenir les personnes handicapées à l’écart. Difficile donc pour les personnes handicapées de trouver du travail. Dans la région de Dakar, au Sénégal, Handicap International aide les personnes handicapées à décrocher un emploi.
Une femme dans une robe jaune avec des motifs bleus, debout à côté d'un bureau. Sa main gauche est posée sur le bureau, son bras droit s'appuie sur une béquille

Le handicap fait peur : on préfère tenir les personnes handicapées à l’écart. Difficile donc pour les personnes handicapées de trouver du travail. Dans la région de Dakar, au Sénégal, Handicap International aide les personnes handicapées à décrocher un emploi. A travers un suivi personnalisé, une offre de formation et la sensibilisation des entreprises, l’association les accompagne vers une insertion professionnelle réussie.

Les personnes handicapées ont souvent de grandes difficultés à obtenir un emploi salarié. Souvent, les locaux ne sont pas adaptés (absence d’ascenseur, sécurité insuffisante, etc.). Mais dans beaucoup de cas, elles souffrent surtout de préjugés. Beaucoup d’employeurs sont persuadés qu’une personne handicapée manque de compétences, qu’elle ne peut rien apporter à l’entreprise.

Depuis 2014, Handicap International accompagne les personnes handicapées de la région de Dakar dans leur parcours professionnel. Elles bénéficient tout d’abord d’un suivi personnalisé, sous forme d’entretiens avec un travailleur social et un conseiller à l'emploi. Après la réalisation d’un bilan de compétences, un plan d’action est élaboré avec la personne en fonction de ses aspirations et de ses besoins. C’est alors qu’elle reçoit une aide sur mesure, par exemple sous la forme d’une formation, d’une mise en relation pour un stage ou de la sensibilisation d’un employeur potentiel.

Un réseau d'employeurs potentiels

Handicap International s’appuie sur un réseau local de plus de 90 employeurs et d’une dizaine de structures intervenant dans le domaine de l’emploi et de la formation. L’association aide les entreprises partenaires à adapter les lieux de travail pour les rendre accessibles aux personnes handicapées. Elle sensibilise aussi le reste du personnel pour permettre aux employés handicapés d’être mieux intégrés. Enfin, elle suit les personnes handicapées recrutées pour s’assurer que tout se passe bien à leur nouveau travail.

L’usine agroalimentaire Zena, qui transforme des fruits près du port de Dakar et compte plus d’une centaine de salariés, a par exemple déjà accueilli quatre personnes malentendantes suivies par Handicap International. D’autres personnes suivies sont en cours de recrutement, et les employés de l’usine ont été sensibilisés sur le handicap. De plus, la direction prévoit d’aménager ses nouveaux locaux pour les rendre accessibles aux personnes handicapées.

Si vous voulez en savoir plus, découvrez le témoignage de Boubacar.

 

Pour aller plus loin

Ramesh : un courage immense ! Insertion Réadaptation

Ramesh : un courage immense !

25 avril 2015, la terre tremble au Népal. Ramesh, 18 ans, se retrouve prisonnier des décombres. Il perd ses deux jambes. Après avoir suivi des séances de réadaptation et reçu des prothèses avec le soutien de Handicap International (HI), il remarche et s’entraine pour les jeux Paralympiques. Un parcours exemplaire, mais pas sans difficultés.
«A ce poste, je ne subis pas du tout mon handicap» Insertion

«A ce poste, je ne subis pas du tout mon handicap»

A 33 ans, Boubacar est juriste dans un ministère. Il se déplace avec des béquilles à cause de séquelles de poliomyélite. Un handicap moteur qui lui a fermé bien des portes ! Jusqu'à ce qu'il rencontre l'équipe du projet d'insertion professionnelle de Handicap International à Dakar, qui l'a accompagné dans son projet professionnel.
«Je suis super impatiente de retourner en classe» Insertion Réadaptation

«Je suis super impatiente de retourner en classe»

Un peu partout dans le monde, les enfants retrouvent le chemin de l'école. Christella vit à Port-au-Prince, en Haïti. Amputée de la jambe gauche suite au séisme qui a frappé le pays en 2010, la jeune fille a reçu une prothèse et est toujours suivie par les équipes de Handicap International. Après un bel été, elle se réjouit, elle aussi, de retourner en classe.