Go to main content

Et de trois !

Troisième étape réussie pour Arnaud Chassery et Philippe Croizon, quadri-amputé. Les deux amis ont poursuivi leur défi : relier les 5 continents à la nage. Ils viennent de traverser le Détroit de Gibraltar. Les nageurs ont touché terre à 12h51 après 16km et 5h20 de nage.
Philippe Croizon et Arnaud Chassery à leur arrivée sur la plage marocaine

Arnaud Chassery et Philippe Croizon, quadri-amputé, poursuivent leur défi : relier les 5 continents à la nage. Ils viennent de traverser le Détroit de Gibraltar. Les nageurs ont touché terre à 12h51 après 16km et 5h20 de nage.

Après les deux premières traversées réussies entre l’Océanie et l’Asie, puis entre l’Afrique et l’Asie, les deux hommes ont donc relié l’Europe à l’Afrique. Ils ont pour cela bénéficié de conditions particulièrement favorables, dans des eaux habituellement difficiles. Partis de Tarifa (Espagne) à 7h30 ce matin, ils ont pu profiter de courants favorables, d’une mer d’huile, ainsi que de la compagnie de dauphins et d’un poisson Lune. Ils ont touché terre à la plage des Cirés (Maroc) à 12h51, malgré quelques douleurs au dos pour Philippe en fin de parcours.

Philippe et Arnaud réalisent cet exploit en temps qu’ambassadeurs de Handicap International. Les nageurs et l’ONG partagent en effet les mêmes valeurs, fondées sur le respect et l’intégration des personnes handicapées et vulnérables. En cette année qui marque les 30 ans d’existence de l’ONG, Handicap International est honorée de compter sur ces ambassadeurs de choix et de s’associer à eux dans cette aventure incroyable.

Traversée n°3 en chiffres :

Distance à vol d'oiseau : 14 km

Température de l'eau : 16 à 24°C

Plus d’infos

Le projet, le détail des traversées en infographie, les portraits de Philippe Croizon et Arnaud Chassery… sont disponibles sur http://www.nageraudeladesfrontieres.comet sur https://www.facebook.com/audeladesfrontieres.

Pour aller plus loin

Téléphone en panne

Téléphone en panne

Vous essayez de nous joindre par téléphone ? Malheureusement, notre ligne téléphonique est en dérangement. Nous mettons tout en oeuvre pour réparer la panne. En attendant, n'hésitez pas à nous envoyer un courriel à l'adresse info@belgium.hi.org

Vous essayez de nous joindre par téléphone ? Malheureusement, notre ligne téléphonique est en dérangement. 

 « Je considère ma prothèse comme ma vraie jambe. »
© Davide Preti/HI
Réadaptation

« Je considère ma prothèse comme ma vraie jambe. »

Il y a dix ans, Maryse (44 ans) a été blessée suite au séisme qui a frappé Haïti et a perdu sa jambe droite. Depuis, elle a gardé le moral. Aujourd’hui, elle n’a pas honte de sa prothèse.