Go to main content

Des routes plus sûres : apprendre jeune, c’est vivre vieux

Prévention
Laos
Au Laos, le nombre croissant de véhicules ces dix dernières années a en effet été rapidement suivi d’une augmentation du nombre d’accidents de la circulation et donc de victimes, surtout chez les jeunes. Handicap International s’efforce de sensibiliser la population et les institutions à l’importance de la sécurité routière.
Des adolescents sur une mobylette à la sortie de l'école

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime que d’ici 203 plus de personnes décèderont à cause des accidents de la route que du SIDA et du cancer. Au Laos, le nombre croissant de véhicules ces dix dernières années a en effet été rapidement suivi d’une augmentation du nombre d’accidents de la circulation et donc de victimes, surtout chez les jeunes. Les conséquences touchent plus durement les familles pauvres, car en plus des séquelles psychologiques, elles doivent faire face aux frais médicaux, d’enterrement parfois, ou encore de la perte des moyens de subsistance.  

Souvent, les infrastructures au Laos sont peu adaptées pour des véhicules toujours plus nombreux et souvent en mauvais état.  Un code de la route, des habitudes de conduite sûres (ne pas rouler sous influence de l’alcool par exemple) et avoir un permis de conduire ne vont pas non plus de soi. La personne accidentée est aussi souvent considérée comme victime du destin. Handicap International s’efforce de sensibiliser la population et les institutions à l’importance de la sécurité routière. Comment ?

Des campagnes de sensibilisation

Faire prendre conscience aux Laotiens des dangers de la route grâce à des campagnes contre la conduite en état d‘ivresse, la vitesse excessive ou téléphoner en conduisant. Le port du casque est aussi encouragé. A Vientiane, le nombre de victimes d’accident a baissé (409/100.000 en 2009 pour 302 en 2013), principalement grâce à une augmentation du port du casque (20% en moyenne). 

Education

Handicap International développe des outils pédagogiques sur la sécurité routière pour les écoles primaires. Ces kits pédagogiques ont été testés avec succès et sont actuellement en cours d’agrément par le ministère laotien de l’Education. Du matériel pédagogique a aussi été développé pour l’enseignement secondaire, avec une BD dans un style manga très populaire dans le pays.

Collecte de données et enquête

Handicap International collabore avec l’Université Nationale du Laos et certains hôpitaux pour récolter des données sur les accidents de la circulation et les analyser. Des étudiants en sciences sociales participent en réalisant leur thèse sur la sécurité routière.  

Plaidoyer

Handicap International collabore avec des acteurs locaux pour que la sécurité routière soit inscrite comme priorité dans les agendas politiques. Etablir une culture de la sécurité routière permet de prévenir des handicaps à plus long terme.

Savez-vous que...

En avril 2011, Handicap International a interrogé 177 victimes d’accident de la route au Friendship Hospital de Vientiane, la capitale du Laos. Cette enquête a fait ressortir les chiffres suivants :

  • 42% font partie des 15-25 ans.
  • 93,4% roulaient en vélomoteur (comme conducteur ou passager).  
  • 71,6% des conducteurs de vélomoteurs entre 15 et 25 ans roulent sans permis.


*15 ans est l’âge légal pour pouvoir rouler avec un cyclomoteur de 100 cc au Laos 

 

Pour aller plus loin

Les femmes handicapées contre la violence  Droits Prévention

Les femmes handicapées contre la violence

Une femme sur trois subit des violences physiques, psychologiques ou sexuelles. Les femmes handicapées sont particulièrement exposées à ces types de violence. Mais avec l'appui de Handicap International, elles font entendre leur voix pour que les choses changent.
20 ans d'intervention au Laos Droits Mines et autres armes Prévention Réadaptation Santé

20 ans d'intervention au Laos

Depuis le déminage - l'équivalent de 700 terrains de football - jusqu'aux soins de personnes handicapées : grâce à des actions diverses, Handicap International a contribué à une amélioration durable des conditions de vie des plus vulnérables au Laos, et cela depuis 20 ans !
Accoucher en toute sécurité à Bumbu Prévention Santé

Accoucher en toute sécurité à Bumbu

Au Congo, une maman sur 137 décède pendant l’accouchement. En Belgique, ce chiffre est de 1 pour 16.600. Pourtant, il est relativement simple de faire baisser ce chiffre. La preuve est faite au centre médical de Bumbu, où Handicap International donne des formations et du matériel depuis plusieurs années déjà. « Depuis le mois de janvier, aucune maman n’est morte ici. »