Go to main content

Bombardement d’un hôpital MSF au Nord de la Syrie

Syrie
Un hôpital soutenu par l’organisation humanitaire Médecins sans frontières a été touché par un raid aérien, faisant 9 morts et des dizaines de blessés, ce lundi 15 février, à Marat al-Numan, à 280 kilomètres au nord de Damas.

Un hôpital soutenu par l’organisation humanitaire Médecins sans frontières a été touché par un raid aérien, faisant 9 morts et des dizaines de blessés, ce lundi 15 février, à Marat al-Numan, à 280 kilomètres au nord de Damas.

« Il s’agit d’une violation grave du Droit international humanitaire, déclare Anne Héry, directrice du plaidoyer et des relations institutionnelles. Ce nouveau bombardement touchant un hôpital témoigne d’un mépris absolu pour la vie des civils. Handicap International demande à ce que toute la lumière soit faite sur ces attaques et appelle une nouvelle fois l’ensemble des parties au conflit en Syrie à cesser immédiatement tout bombardement contre les civils. Nous exprimons notre entier soutien aux équipes de Médecins sans frontières. »

Il y a dix jours, un établissement géré par l’organisation avait déjà été visé par des bombardements, à Tafas, dans le sud du pays, faisant trois morts. Un total de 13 centres de santé ou hôpitaux en Syrie ont été touchés par des attaques depuis le début de l’année, indique Médecins sans frontières.

Pour aller plus loin

«Faites entendre la voix des habitants de la Ghouta orientale !» Mines et autres armes Urgence

«Faites entendre la voix des habitants de la Ghouta orientale !»

Handicap International condamne les bombardements sans répit du quartier assiégé de la Ghouta orientale. L’augmentation des bombardements dans le quartier assiégé de la Ghouta orientale ces dernières 72 heures a causé plus de 200 morts parmi la population civile et des dommages importants aux infrastructures – particulièrement aux hôpitaux, aux cliniques et aux abris où la population tente de trouver refug
«Partout, les bombes nous ont suivis» Mines et autres armes

«Partout, les bombes nous ont suivis»

"Everywhere the bombing followed us" - "Partout les bombes nous ont suivis", c'est à la fois le titre du dernier rapport de Handicap International sur les conséquences de l'utilisation des armes explosives en zones peuplées en Syrie, et le cri de désespoir d'une des femmes interrogées pour rédiger ce rapport. Reposant sur le témoignage de 205 Syriens réfugiés au Liban, "Everywhere the bombing followed us" met en évidence les déplacements forcés multiples provoqués par les bombardements et leurs répercussions dévastatrices pour les populations qui en sont victimes.
«Tout a été détruit» Urgence

«Tout a été détruit»

Hussein a 15 ans. Fin 2016, il a été blessé lors d’un bombardement à Idlib, en Syrie, qui a tué la moitié de sa famille. Amputé d’une jambe, il s’est réfugié au Liban où il est aidé par une équipe de Handicap International. "Je ne pense pas à l’avenir, il n’y en a plus pour moi."