Go to main content

Améliorer les chances des enfants handicapés de Kinshasa

Insertion
République démocratique du Congo
« Moteur ! » André Saint-Pierre, un réalisateur canadien, tourne les dernières images d’un feuilleton en deux épisodes qui sera diffusé sur des chaînes de télévision congolaises. L’objectif ? Sensibiliser le grand public à la question délicate de l’école pour les enfants en situation de handicap.
Enfants sur les bancs de l'école à Kinshasa.

« Moteur ! » André Saint-Pierre, un réalisateur canadien, tourne les dernières images d’un feuilleton en deux épisodes qui sera diffusé sur des chaînes de télévision congolaises. L’objectif ? Sensibiliser le grand public à la question délicate de l’école pour les enfants en situation de handicap.

Depuis trois ans déjà, notre organisation s’efforce d’améliorer l’enseignement destiné aux enfants handicapés à Kinshasa. « Nous avons commencé à travailler avec le centre Kikesa, un centre de formation professionnelle pour personnes handicapées, et avec Bon départ, un centre qui accueille les enfants de maternelles et du primaire, handicapés ou non » explique Alain Kikeni, responsable du projet.

L’accessibilité des bâtiments est améliorée, les professeurs reçoivent des formations pour adapter leur enseignement en fonction des spécificités des enfants de la classe.

Alain ajoute : « Depuis le début de cette année, nous travaillons avec 12 autres écoles primaires publiques de Kinshasa. En plus de l’amélioration des infrastructures et de la formation des professeurs, nous avons sensibilisé les autres élèves pour qu’ils accueillent leurs condisciples handicapés le mieux possibles. Et aujourd’hui, ces écoles intègrent des enfants en situation de handicap. »

L’équipe travaille aussi conjointement avec les Comités de réadaptation à base communautaire qui peuvent ainsi référer les enfants handicapés qu’ils identifient au cours de leur travail à l’une des écoles pratiquant l’éducation inclusive.

Handicap International collabore également avec le Ministère de l’Enseignement pour que cette politique d’inclusion soit étendue à l’échelle du pays et que les autorités apportent une réponse concrète à la nécessité de scolariser aussi les enfants handicapés.

Pour aller plus loin

Ramesh : un courage immense ! Insertion Réadaptation

Ramesh : un courage immense !

25 avril 2015, la terre tremble au Népal. Ramesh, 18 ans, se retrouve prisonnier des décombres. Il perd ses deux jambes. Après avoir suivi des séances de réadaptation et reçu des prothèses avec le soutien de Handicap International (HI), il remarche et s’entraine pour les jeux Paralympiques. Un parcours exemplaire, mais pas sans difficultés.
« La pauvreté est là. La misère est totale. » Urgence

« La pauvreté est là. La misère est totale. »

La crise du Kasaï, en République démocratique du Congo, dure depuis plus d’un an. Elle affecte plus de 2 millions de personnes et ne fait qu’empirer. Bakary Traoré coordonne les différentes actions de HI sur le terrain. Il explique la gravité de la situation.
«A ce poste, je ne subis pas du tout mon handicap» Insertion

«A ce poste, je ne subis pas du tout mon handicap»

A 33 ans, Boubacar est juriste dans un ministère. Il se déplace avec des béquilles à cause de séquelles de poliomyélite. Un handicap moteur qui lui a fermé bien des portes ! Jusqu'à ce qu'il rencontre l'équipe du projet d'insertion professionnelle de Handicap International à Dakar, qui l'a accompagné dans son projet professionnel.