Go to main content

Accords de paix en Colombie : beaucoup à faire pour déminer le pays

Mines et autres armes
Colombie
A l’occasion de l’accord de paix historique entre le gouvernement colombien et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), Handicap International rappelle qu’il reste beaucoup à faire pour dépolluer le pays.
Un homme d'une soixantaine d'année, amputé de la jambe gauche, est assis sur une chaise dans une pièce. Il regarde par la porte d'entrée de la maison, qui est ouverte. Sa prothèse est posée contre le mur.

A l’occasion de l’accord de paix historique entre le gouvernement colombien et les Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC), Handicap International rappelle qu’il reste beaucoup à faire pour dépolluer le pays.

Selon le rapport de l’Observatoire des mines 2013, la Colombie est le 2e pays au monde en termes de nombre de victimes de mines, juste derrière l’Afghanistan.  50 années de guerre civile ont engendré la contamination de 31 des 32 départements du pays et généré des milliers de victimes de mines antipersonnel. Entre 1990 et 2013, plus de 10 000 victimes ont ainsi été recensées. Près de la moitié étaient des civils et 26% des enfants.

Handicap International participera activement aux efforts de déminage puisque l'association commence la dépollution de quatre territoires indigènes dans une zone très touchée par la violence armée et dont la population est particulièrement vulnérable. Nos équipes interviennent déjà dans ces zones pour d'autres actions comme l'assistance aux victimes de mines.

Handicap International intervient en Colombie depuis 1998 et depuis 2005, sur la question des mines et restes explosifs de guerre. L’association soutient les victimes pour qu’elles aient accès à l’aide, notamment en les orientant vers les structures qui pourront leur apporter des soins, des séances de réadaptation, un soutien psychosocial et un appui pour retrouver un emploi et une place dans la société.

 

 

Pour aller plus loin

Violences entre Gaza et Israël : les armes explosives provoquent de graves blessures invalidantes Mines et autres armes Réadaptation

Violences entre Gaza et Israël : les armes explosives provoquent de graves blessures invalidantes

Plus de trente personnes ont été tuées lors d’échanges de tirs de roquettes et de bombardements entre Gaza et Israël pendant le week-end. A Gaza, cette escalade de la violence pourrait engendrer un nouveau flot de blessés et ce, alors que les services chirurgicaux et de rééducation sont déjà débordés.  

«Faites entendre la voix des habitants de la Ghouta orientale !» Mines et autres armes Urgence

«Faites entendre la voix des habitants de la Ghouta orientale !»

Handicap International condamne les bombardements sans répit du quartier assiégé de la Ghouta orientale. L’augmentation des bombardements dans le quartier assiégé de la Ghouta orientale ces dernières 72 heures a causé plus de 200 morts parmi la population civile et des dommages importants aux infrastructures – particulièrement aux hôpitaux, aux cliniques et aux abris où la population tente de trouver refug
«Partout, les bombes nous ont suivis» Mines et autres armes

«Partout, les bombes nous ont suivis»

"Everywhere the bombing followed us" - "Partout les bombes nous ont suivis", c'est à la fois le titre du dernier rapport de Handicap International sur les conséquences de l'utilisation des armes explosives en zones peuplées en Syrie, et le cri de désespoir d'une des femmes interrogées pour rédiger ce rapport. Reposant sur le témoignage de 205 Syriens réfugiés au Liban, "Everywhere the bombing followed us" met en évidence les déplacements forcés multiples provoqués par les bombardements et leurs répercussions dévastatrices pour les populations qui en sont victimes.