Go to main content

«A ce poste, je ne subis pas du tout mon handicap»

Insertion
Sénégal
A 33 ans, Boubacar est juriste dans un ministère. Il se déplace avec des béquilles à cause de séquelles de poliomyélite. Un handicap moteur qui lui a fermé bien des portes ! Jusqu'à ce qu'il rencontre l'équipe du projet d'insertion professionnelle de Handicap International à Dakar, qui l'a accompagné dans son projet professionnel.
 Un homme en costume et cravate assis derrière un bureau. Une béquille est posée à côté de lui, des papiers sont étalés sur le bureau

A 33 ans, Boubacar est juriste dans un ministère. Il se déplace avec des béquilles à cause de séquelles de poliomyélite. Un handicap moteur qui lui a fermé bien des portes ! Jusqu'à ce qu'il rencontre l'équipe du projet d'insertion professionnelle de Handicap International à Dakarn, qui l'a accompagné dans son projet professionnel.

Boubacar est originaire de la Casamance, au sud du Sénégal. Il est venu s’installer à Dakar après son bac, laissant derrière lui sa mère et ses six frères et sœurs. Après avoir suivi des études de droit public, il a obtenu un Master en droit des migrations. Très engagé, il a présidé l’Association des étudiants handicapés pendant ses études à l’université de Dakar.

Victime de la poliomyélite par le passé, il se déplace aujourd’hui avec des béquilles. Son handicap a longtemps été un obstacle à son accès à l’emploi : « Je m’étais entendu par écrit avec une grande organisation internationale. Nous nous étions mis d’accord sur un stage chez eux. Mais lorsque nous nous sommes rencontrés pour l’entretien et qu’ils ont constaté mon état physique, le recrutement a été abandonné du jour au lendemain. »

Faire valoir ses droits et ses compétences

C’est pour lutter contre ces discriminations que Handicap International a mis en place un projet d’insertion professionnelle auprès des personnes handicapées de la région de Dakar. Dans ce cadre, Boubacar est suivi depuis plus d’un an par un travailleur social et un conseiller en emploi. Un bilan de compétence mené avec l’association lui a ainsi permis de préciser son projet professionnel. Pour améliorer sa culture d’entreprise, ses deux référents lui ont aussi proposé une formation sur les compétences comportementales organisée par Handicap International.

Il y a un an, l’association a accompagné Boubacar lors de son dépôt de candidature à la Fonction publique, où il espérait trouver un poste à la hauteur de ses compétences.

Un poste à responsabilités au ministère

Boubacar a finalement été sélectionné pour intégrer la direction du ministère de l’Intégration africaine, du NEPAD et de la bonne gouvernance. C’est un poste exigeant, qui correspond à ses compétences juridiques et à sa motivation. Boubacar représente la direction dans différentes instances et intervient sur les questions d’intégration économique et sociale, de migration et d’environnement. Il gère également des tâches administratives (rédaction de rapports, de discours…).

Quelques aménagements ont été nécessaires pour permettre à Boubacar d’exercer son métier confortablement : son bureau est par exemple situé au quatrième étage, où il a un accès direct à l’ascenseur, tandis que ses collègues sont au troisième. Après un an en poste, Boubacar se montre très satisfait de son intégration : « Dans ce travail, je n’ai aucun problème lié à mon handicap, il ne se fait pas du tout sentir. Mes collègues me respectent et j’ai de très bonnes relations avec eux. »

Après cette expérience, Boubacar souhaiterait rejoindre une organisation internationale travaillant dans le domaine des migrations, son sujet de prédilection.

 

Pour aller plus loin

Ramesh : un courage immense ! Insertion Réadaptation

Ramesh : un courage immense !

25 avril 2015, la terre tremble au Népal. Ramesh, 18 ans, se retrouve prisonnier des décombres. Il perd ses deux jambes. Après avoir suivi des séances de réadaptation et reçu des prothèses avec le soutien de Handicap International (HI), il remarche et s’entraine pour les jeux Paralympiques. Un parcours exemplaire, mais pas sans difficultés.
«Je suis super impatiente de retourner en classe» Insertion Réadaptation

«Je suis super impatiente de retourner en classe»

Un peu partout dans le monde, les enfants retrouvent le chemin de l'école. Christella vit à Port-au-Prince, en Haïti. Amputée de la jambe gauche suite au séisme qui a frappé le pays en 2010, la jeune fille a reçu une prothèse et est toujours suivie par les équipes de Handicap International. Après un bel été, elle se réjouit, elle aussi, de retourner en classe.
Flavio, futur athlète paralympique Insertion Mines et autres armes Santé

Flavio, futur athlète paralympique

Flavio fait partie des milliers de victimes des mines en Colombie. Il a perdu sa jambe, mais peut se déplacer en toute autonomie grâce à la prothèse qu'il a reçue de Handicap International. Et ses pas le conduisent souvent à la piscine, car Flavio est un nageur de compétition qui brigue une participation aux Jeux paralympiques.